Le gouvernement français plafonne la hausse des prix d’EDF | Utilitywise France
Le gouvernement français plafonne la hausse des prix d’EDF

Le gouvernement français plafonne la hausse des prix d’EDF

Les augmentations proposées des prix de l’électricité domestique ont été limitées par le gouvernement français. La CRE, régulateur des prix du gaz et de l’électricité, a recommandé une augmentation comprise entre 3.5% et 8% des prix pour les ménages français, afin de ramener les coûts de l’électricité vers les tendances…

Les augmentations proposées des prix de l’électricité domestique ont été limitées par le gouvernement français. La CRE, régulateur des prix du gaz et de l’électricité, a recommandé une augmentation comprise entre 3.5% et 8% des prix pour les ménages français, afin de ramener les coûts de l’électricité vers les tendances du marché après le plafonnement des prix des trois dernières années. Cependant, la Ministre de l’Energie, Ségolène Royal, a limité l’augmentation à seulement 2.5% au 1er Août.

La CRE a calculé que les prix de l’électricité auraient dû baisser de 0.9% cette année si il n’y avait pas eu de plafonnement des prix depuis 2012. La faible hausse va aider à réduire le déficit d’EDF, le fournisseur principal de l’industrie. La CRE affirme que le groupe EDF – qui est détenu à 84% par l’Etat – a perdu 2.1 milliards d’euros de revenus en conséquence de la stagnation des prix ces trois dernières années.

Le gouvernement français est régulièrement intervenu sur le marché ces trois dernières années, essayant de garder des prix de l’électricité faibles alors que l’économie française éprouvait des difficultés de croissance et d’augmentation de l’emploi. Royal a indiqué que sa détermination à diminuer les coûts pour les foyers à faibles revenus et les petites entreprises étaient derrière ces mesures.

« Je vais leur dire ‘non’ » a-t’elle déclaré à BFM TV jeudi 16 Juillet. « EDF demandait jusqu’à 8% d’augmentation, ce ne sera pas le cas. L’augmentation sera de 2,5% en moyenne au 1er août, pour certains consommateurs ce sera zéro. »

Les nouveaux entrants sur un marché de l’électricité dominé par EDF trouvent qu’il est très difficile de rivaliser avec des prix plafonnés artificiellement, mais tous les recours légaux menés jusqu’à présent ont échoué. « A force de ne pas augmenter suffisamment les tarifs, on accumule des retards colossaux et on reporte sur les générations futures les charges d’aujourd’hui » a déclaré Fabien Choné, président de l’Anode, association des opérateurs alternatifs.

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le vendredi, le 4. septembre à 9.45