L’UE valide les subventions d'énergies renouvelables | Utilitywise France
L’UE valide les subventions d’énergies renouvelables

L’UE valide les subventions d’énergies renouvelables

La commission européenne a décidé que le plan de subvention des centrales de cogénérations (chaleur et électricité) ainsi que des industries de l’énergie marémotrice n’allaient pas à l’encontre des règles européennes en matière de soutien public. La France prévoit de subventionner le développement de 7MW supplémentaires de cogénération, afin d’améliorer…

La commission européenne a décidé que le plan de subvention des centrales de cogénérations (chaleur et électricité) ainsi que des industries de l’énergie marémotrice n’allaient pas à l’encontre des règles européennes en matière de soutien public. La France prévoit de subventionner le développement de 7MW supplémentaires de cogénération, afin d’améliorer ses centrales à haut rendement et de réduire ses émissions de CO2. Les centrales de cogénération ayant une capacité inférieure ou égale à 1MW bénéficieront de primes qui évolueront avec les prix du marché. Les projets plus petits, jusqu’à 300kW, recevront une subvention sous la forme d’un tarif régulé.

D’après la Commission, les centrales de cogénérations permettent d’améliorer leur rendement énergétique d’environ 10% par rapport à la génération séparée de chaleur et d’électricité. L’UE soutient le projet qui permettra d’augmenter les quantités d’électricité renouvelable générée et de réduire la pollution.

Un projet expérimental d’énergie marémotrice au large de la côte nord-ouest du pays a lui-aussi reçu le feu vert pour son développement, les aides de l’État ayant été déclarées conformes aux règles européennes. Quatre turbines marémotrices vont être installées, avec une capacité de 1,4MW, suite au subventionnement du Gouvernement sous la forme d’une aide directe ainsi que d’avances remboursables. Le projet de parcs hydroliens NEPTHYD (Normandie Energie PiloTe HYDrolien) sera implanté à Raz Blanchard, sur la côte ouest du Cotentin. Une filiale d’Engie construira et exploitera la centrale pendant 20 ans. La Commission Européenne a conclu que les subventions françaises supportent le développement des technologies d’énergies renouvelables. De plus cette aide couvre seulement les couts de production d’électricité par la centrale.

Posté par le jeudi, le 25. août à 12.16