La dérèglementation de l’eau au Royaume Uni: à quand la France ? | Utilitywise France
La dérèglementation de l’eau au Royaume Uni: à quand la France ?

La dérèglementation de l’eau au Royaume Uni: à quand la France ?

Après l’Ecosse en 2008, c’est maintenant l’Angleterre qui offre cette année à ses professionnels, le pouvoir d’avoir la main mise sur leurs tarifs d’eau. Les professionnels n’avaient pas vraiment le choix de leur fournisseur d’eau car ils devaient opter pour le prestataire le plus proche géographiquement. Cette période est révolue !…

Après l’Ecosse en 2008, c’est maintenant l’Angleterre qui offre cette année à ses professionnels, le pouvoir d’avoir la main mise sur leurs tarifs d’eau.

Les professionnels n’avaient pas vraiment le choix de leur fournisseur d’eau car ils devaient opter pour le prestataire le plus proche géographiquement. Cette période est révolue ! En effet, à partir du mois d’avril, ces derniers vont pouvoir choisir le fournisseur qui répondra le plus à leurs attentes en terme de services et en terme de tarif.

La déréglementation du marché de l’eau est un très gros avantage pour le consommateur car les fournisseurs vont se mettre en concurrence afin d’offrir les meilleures offres.

Qu’en est-il en France ?

Dans notre pays, il y a déjà plus de 10 ans que les marchés du gaz et de l’électricité se sont ouverts, et qu’il est possible de choisir son prestataire.  Au niveau de l’eau, ce n’est pas pareil !

La distribution de l’eau doit être assurée par les collectivités locales qui peuvent mandater de grandes sociétés privées pour prendre en charge ce rôle de distributeur. Veolia eau, Lyonnaise des eaux, Saur et Sogedo sont les principaux distributeurs d’eau en France.

Les prix diffèrent selon les communes en raison de plusieurs facteurs, entre autres la distance entre la commune et le lieu de prélèvement et de traitement des eaux.

En cas de litige avec le fournisseur d’eau, le consommateur peut saisir le médiateur de l’eau qui lui enverra les recommandations nécessaires après avoir statuer sur le dossier.

Pour l’instant rien ne laisse penser que cette manière de fonctionner va changer. En France on n’a pour le moment pas d’autre choix que de se fournir auprès de sa commune.

Le Royaume-Uni sera-t-elle une inspiration pour d’autres états européens ?

Myriam Amichia

Posté par le mercredi, le 5. avril à 10.05