Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 22/05/2017 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 22/05/2017

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 22/05/2017

Les prix annuels de l’électricité ont augmenté de 2% par rapport aux attentes d’approvisionnements énergétiques à court terme plus serrés. La disponibilité nucléaire a chuté à 62%, mais reste plus élevée que celle de l’année dernière à la même période. La disponibilité renouvelable dans toute l’Europe était plus faible, avec…

Les prix annuels de l’électricité ont augmenté de 2% par rapport aux attentes d’approvisionnements énergétiques à court terme plus serrés. La disponibilité nucléaire a chuté à 62%, mais reste plus élevée que celle de l’année dernière à la même période.

La disponibilité renouvelable dans toute l’Europe était plus faible, avec une faible génération de vent et des conditions météorologiques nuageuses limitant l’utilisation de l’énergie solaire. Les réserves d’hydrocarbures sont également restées faibles la semaine dernière. La production éolienne devrait rester faible pour les deux prochaines semaines, mais la production solaire devrait augmenter.

Des températures au-dessus des normales saisonnières sont prévues en France pour le reste du mois de mai, atteignant un sommet ce week-end. La demande de chauffage domestique continuera à jouer un rôle très mineur pendant l’été.

Le mouvement sur le marché du gaz au cours de la dernière semaine a été marginal, avec peu de changement dans le solde de l’offre et de la demande. Les légères conditions estivales réduisent la demande de gaz, à la fois pour l’usage domestique et la production de gaz. Les injections de stockage de gaz ont augmenté les stocks de 3%, bien que cela ait été compensé par des livraisons de GNL saines. Seize navires-citernes ont été réservés pour mai, contre quatorze le mois dernier.

Un activiste vert nommé nouveau ministre de l’Energie

Nicolas Hulot a été nommé ministre responsable de l’environnement et de l’énergie dans le nouveau gouvernement français d’Emmanuel Macron.  L’intitulé exacte de son poste est de Hulot est « Ministre de la Transition écologique et solidaire » bien qu’il soit également responsable de la politique énergétique.

« Je pense que la nouvelle situation politique offre une opportunité d’action et je ne peux pas l’ignorer », a déclaré le ministre, âgé de 62 ans.

Le rendez-vous du célèbre activiste vert a vu les actions d’EDF chuter jusqu’à -7%. Hulot a reconfirmé une promesse de campagne de Macron visant à réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité française à 50% d’ici 2025 et à fermer la plus ancienne centrale nucléaire du pays. « À mesure que l’énergie renouvelable devient de plus en plus compétitive, le modèle d’activité de l’industrie nucléaire appartient au passé », a déclaré  Nicolas Hulot.

Edouard Philippe, le nouveau Premier ministre français, a déclaré que le pays devrait atteindre les objectifs fixés par le Président. « Cela signifie une approche fondée sur la base sûre du nucléaire et un développement rapide, massif et visible des énergies renouvelables », a-t-il ajouté. L’énergie nucléaire représente environ les trois quarts de la production d’électricité française à l’heure actuelle.

Myriam Amichia

Posté par le mercredi, le 24. mai à 9.50