Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 31/07/2017 | Utilitywise France
09 75 18 51 76

Heures d’ouverture:
Du lundi au vendredi
9h00 – 17h00

Service Client Utilitywise:
09 77 55 42 92

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 31/07/2017

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 31/07/2017

Les contrats d’électricité à court terme restent faibles alors que le marché français anticipe une baisse de la demande pendant la saison des vacances d’été. Le contrat Day Day moyen reste à € 33 / MWh, pratiquement stable en glissement annuel, tandis que les prix du gaz d’août ont chuté…

Les contrats d’électricité à court terme restent faibles alors que le marché français anticipe une baisse de la demande pendant la saison des vacances d’été. Le contrat Day Day moyen reste à € 33 / MWh, pratiquement stable en glissement annuel, tandis que les prix du gaz d’août ont chuté de 1%. La demande de puissance a continué à s’affaiblir alors que la France entre dans la saison des vacances traditionnelle d’août. Avec la fermeture des écoles et la baisse d’activité dans les entreprises et industries, la consommation devrait chuter. Les perspectives d’approvisionnement immédiates sont en bonne posture. La disponibilité nucléaire est en baisse de 5% par rapport à la semaine dernière, mais elle est supérieure de 14% par rapport à l’année dernière.  Les prix de l’année civile restent soutenus par la hausse des prix du charbon et le contrat a progressé depuis mars. Les prix journaliers du gaz  ont connu très peu de mouvement la semaine dernière, les deux contrats atteignant près de 15 € / MWh.  En dépit de la faiblesse de la demande intérieure pendant l’été, l’entretien prévu du gaz norvégien et la faible disponibilité de GNL devraient renforcer l’approvisionnement. Un seul pétrolier GNL a été confirmé pour le mois d’août, après quatorze livraisons en juillet. Les prix TRS ont affiché des gains plus forts, car la région du Sud possède un réseau d’approvisionnement moins diversifié et dépend davantage des livraisons de GNL que de Peg Nord. Les injections de stockage de gaz ont considérablement augmenté, en hausse de 10% semaine après semaine, ce qui favorisera la demande pendant le reste de l’été.

La croissance de la capacité de production éolienne ralentit au premier semestre de 2017

La nouvelle capacité éolienne en mer reliée au réseau a chuté de 13% à 492,35 MW au premier semestre de 2017 par rapport à la même période l’an dernier, selon l’association France Énergie Eolienne (FEE). La FEE a déclaré que le ralentissement des projets des opérateurs était dû aux incertitudes économiques et politiques. “Les incertitudes ont incité les professionnels du secteur éolien à être prudents, dans l’attente d’un cadre cohérent et stable”, a déclaré Olivier Perot, président de la FEE. L’Allemand Enercon a dirigé de nouvelles installations de capacité en France avec 31%. Les Vestas du Danemark ont suivi avec 20%. Senvion et Nordex ont chacun installé 14%, tandis que GE et Siemens Gamesa avaient respectivement 11% et 10%. Toutefois, FEE a déclaré que, bien que l’industrie puisse atteindre l’objectif de 15 GW du vent terrestre de la France d’ici la fin de 2018, il faudrait supprimer les obstacles pour que la France atteigne son objectif 2023 de 26GW.

La France annonce les gagnants de l’énergie solaire

La France a annoncé que 77 projets ont bénéficié d’un soutien pour développer une énergie solaire à haute puissance et une capacité combinée de 507,6 MW. La dernière vente aux enchères fait partie du plan solaire à grande échelle du pays, de 3 000 MW, qui est en cours d’exécution par le biais d’enchères d’environ 500 MW tous les six mois pendant trois ans. Les centrales électriques devront être construites entre 2017 et 2020. Les gagnants de l’offre recevront une prime supérieure à leurs revenus de ventes d’électricité du marché de l’électricité de gros par l’État. Les projets gagnants de ce deuxième tour fourniront de l’électricité à un «prix historiquement bas» selon les responsables français. Les projets offriront 55,50 € par MWh pour les installations entre 5MW et 17MW et 63,90 € / MWh pour tous les projets. Dans la première vente aux enchères 535MW, le prix moyen de tous les projets a été légèrement inférieur à 62,5 € / MWh. Parmi ces gagnants, 82% se sont engagés dans des investissements participatifs et verront leur prime augmentée de 3 € / MWh. Le ministère a déclaré que cela a montré une envie croissante pour les résidents et les communautés de prendre en charge la production d’énergie, par rapport à la première vente aux enchères. Le sud de la France (Nouvelle Aquitaine, Alpes-Côte d’Azur et Occitanie) où l’irradiation solaire est considérablement plus élevée, a pris une part importante de la capacité attribuée. La France a fixé une cible pour augmenter la capacité de 6,7GW à 10,2GW d’ici la fin de 2018 et à 20,2 GW d’ici 2023. La prochaine vente aux enchères de 500MW sera terminée le 1er décembre.

Guilain Demoutiers

Posted by on Tuesday, the 1. August at 17.09