Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 11/09/2017 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 11/09/2017

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 11/09/2017

Les prix français de l’électricité ont continué de grimper la semaine dernière, le mois précédent et le contrat de l’année civile augmentant de 1% et de 2% toute la semaine. Les deux contrats sont environ 30% plus élevés en glissement annuel, car de solides gains sur le marché du charbon…

Les prix français de l’électricité ont continué de grimper la semaine dernière, le mois précédent et le contrat de l’année civile augmentant de 1% et de 2% toute la semaine. Les deux contrats sont environ 30% plus élevés en glissement annuel, car de solides gains sur le marché du charbon continuent d’apporter un soutien à la hausse aux prix énergétiques européens. La spéculation sur les réformes du marché du carbone a poussé le coût des indemnités à des hausses de 20 mois, ajoutant davantage à la hausse sur le marché de l’électricité.

Les prix de l’électricité au jour le jour ont diminué de 10% tout au long de la semaine, car la forte production de vent en Europe a contribué à compenser la baisse de la disponibilité nucléaire en France. La capacité nucléaire a diminué de 9% semaine après semaine grâce à une grève des travailleurs lundi. Cependant, l’approvisionnement nucléaire de 37GW est plus élevé que cette année l’an dernier. On s’attend à ce que la demande d’électricité augmente alors que la saison estivale arrive à sa fin. Les températures à la normale saisonnière sont prévues pour les deux prochaines semaines. La demande d’électricité sera la plus touchée par les conditions météorologiques plus froides, car la majorité des chauffages domestiques français sont électriques. Les prix du gaz de la journée ont augmenté la semaine dernière, le concentrateur TRS étendant sa prime sur Peg Nord. Les injections de stockage de gaz restent lentes, les réserves encore en baisse de 14% par rapport à l’année précédente, après seulement 1TWh de gaz ajouté la semaine dernière. Les stocks de stockage sont à 71% de leur capacité, mais les volumes sont inférieurs de 50% à ceux de l’Allemagne, le plus grand acteur du stockage en Europe.

 

La France annonce l’interdiction de la production de pétrole et de gaz d’ici 2040

 

Le gouvernement français devrait adopter un projet de loi interdisant la production nationale de pétrole et de gaz dans le pays d’ici 2040. Cela interdit toute production et exploration de pétrole et de gaz naturel sur les territoires d’outre-mer et d’outre-mer français. La production française de pétrole et de gaz ne représente que 1% de la consommation, le reste étant importé. Le pays compte actuellement 63 projets de forage de pétrole et de gaz sur son territoire et la nouvelle loi garantira que les permis de forage ne seront pas renouvelés.

Le président français, Emmanuel Macron, l’a fait l’éloge comme « une étape importante pour remplir nos engagements internationaux ». Francis Duseux, président du pôle pétrolier français UFIP, a déclaré qu’il aurait été préférable de continuer à produire du pétrole et du gaz en France plutôt que de compter exclusivement sur les importations, parce que l’économie française s’appuiera encore sur les combustibles fossiles en 2040.

Le projet de loi, qui a été présenté par le ministre de l’Environnement, Nicolas Hulot, comprend également une interdiction définitive de l’exploration et de l’extraction des gaz de schiste. Jusqu’à présent, seule la fracturation hydraulique, un processus connu sous le nom de « fracking », était interdite. Toutes les autres méthodes potentielles doivent maintenant être interdites.

 

 

Protégez vous des évolutions du marché avec les offres gaz et électricité pro d’Utilitywise France, courtier en énergie pour les professionnels.

Myriam Amichia

Posté par le mercredi, le 13. septembre à 9.52