Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 25/09/2017 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 25/09/2017

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 25/09/2017

Les prix de l’électricité en France ont continué de grimper, soutenus par une baisse de la capacité nucléaire. Des retards dans le redémarrage de plusieurs réacteurs réduisent la capacité nucléaire de 3GW, ce qui représente une baisse de 9% par rapport à la semaine dernière. L’augmentation de la demande de…

Les prix de l’électricité en France ont continué de grimper, soutenus par une baisse de la capacité nucléaire. Des retards dans le redémarrage de plusieurs réacteurs réduisent la capacité nucléaire de 3GW, ce qui représente une baisse de 9% par rapport à la semaine dernière. L’augmentation de la demande de production de gaz et de charbon a poussé les prix de l’électricité Day-ahead à des hausses de quatre mois à 46 € / MWh. L’augmentation continue du marché du charbon et une forte augmentation du coût du carbone à plus de 7 € / tCO2e contribuent à soutenir les contrats d’électricité en Europe. Malgré la réduction de l’offre nucléaire, la disponibilité des installations est encore 10% plus élevée que celle de l’année dernière, alors que les réserves d’hydrocarbures sont également supérieures aux niveaux de 2016. Le mouvement des prix a été minime sur le marché du gaz. Il y a peu de différence entre les centres Peg Nord et TRS pour les contrats Day-ahead. Deux navires-citernes à GNL sont déjà réservés pour octobre. L’entretien norvégien a commencé à prendre fin, ce qui devrait stimuler la disponibilité de l’approvisionnement en gaz pour le nord de la France.

La France prévoit d’investir 20 milliards d’euros dans la transition énergétique

Le gouvernement français a annoncé qu’il investira 20 milliards d’euros dans une série de mesures pour limiter les changements climatiques et réduire la pollution. Les investissements liés à l’environnement font partie d’un plan d’injection de 57 milliards d’euros prévu pour 2018 à 2022. Les bâtiments sont responsables de 20% des émissions de gaz à effet de serre, de sorte que le gouvernement prévoit un programme d’isolation thermique de 9 milliards d’euros qui se concentrera sur les améliorations, les logements sociaux et les immeubles gouvernementaux. Le programme vise à financer la rénovation de 75 000 logements par année, soit 375 000 au cours du mandat de cinq ans du gouvernement. Dans le cadre du paquet, le gouvernement va également investir 7 milliards d’euros pour augmenter la croissance des énergies renouvelables français de 70% au cours des cinq prochaines années. Le plan investira également 4 milliards d’euros dans le passage à des véhicules moins polluants, l’industrie des transports étant responsable d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre. D’autres éléments se concentreront sur le réseau routier et ferroviaire et stimuleront les réseaux de transport locaux. En outre, le plan visera l’élimination progressive de 10 millions de véhicules anciens et se concentrera sur les voitures équipées de moteurs à essence enregistrés avant 1997 ou les véhicules diesel enregistrés avant 2001. Le gouvernement prévoit également des subventions allant jusqu’à 3 000 € pour les familles à faible revenu qui passent de l’ancienne, polluant les systèmes de chauffage au diesel dans les systèmes de chauffage à énergie renouvelable, tels que les radiateurs à bois ou les pompes à chaleur. Séparément, le ministre français de l’Environnement, Nicolas Hulot, a annoncé que le gouvernement pousserait la taxe sur le carbone du pays à 44,60 euros par tonne en 2018 par rapport aux 30,50 € actuels par tonne et continuerait à l’augmenter à 100 euros la tonne d’ici 2030, comme indiqué dans la loi de transition énergétique de 2015.

 

 

 

Protégez vous des évolutions du marché avec les offres gaz et électricité pro d’Utilitywise France, courtier en énergie pour les professionnels.

Myriam Amichia

Posté par le mercredi, le 27. septembre à 9.29