Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 23/10/2017 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 23/10/2017

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 23/10/2017

Les prix de l’électricité en novembre ont chuté de 10% au cours de la dernière semaine en raison de la baisse de la disponibilité des centrales nucléaires. Après la fermeture de la centrale nucléaire de Tricastin au début du mois d’octobre, les inquiétudes concernant les redémarrages tardifs ou d’autres fermetures…

Les prix de l’électricité en novembre ont chuté de 10% au cours de la dernière semaine en raison de la baisse de la disponibilité des centrales nucléaires. Après la fermeture de la centrale nucléaire de Tricastin au début du mois d’octobre, les inquiétudes concernant les redémarrages tardifs ou d’autres fermetures ont générés des hausses sur les contrats d’électricité. Cependant, trois des réacteurs de quatre usines devraient être remis en marche le 2 novembre et la capacité nucléaire globale devrait augmenter le mois prochain. La demande d’énergie continue d’augmenter alors que nous avançons vers l’hiver. Cependant, la demande de chauffage domestique a été ralentie en raison des températures au dessus des normales saisonnières. Des conditions météorologiques douces sont attendues pour le reste du mois d’octobre et les températures reviendront à la moyenne au début du mois de novembre. La baisse de la demande a réduit le retrait des réserves hydroélectriques. Les stocks d’hydroélectricité demeurent à 80%, soit 14% de plus que l’an dernier. Les prix du gaz TRS pour le mois de novembre ont chuté de 12% de part l’amélioration des livraisons de GNL. Quatorze navires-citernes de GNL devraient arriver ce mois-ci, aidant à compenser les stocks de gaz plus faibles. Les injections ont pratiquement cessé pour l’hiver, avec des réserves de 17% inférieures à celles de l’année dernière.

 

 

 

Le gouvernement assouplit les règles pour accélérer les projets éoliens en France

Le gouvernement français va proposer des changements de règles administratives afin d’accélérer le développement des projets éoliens terrestres. « Le secteur français de l’énergie éolienne est fragmenté et embourbé dans les conflits », a déclaré Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès de Nicolas Hulot. Il a confirmé que le gouvernement a mis en place un groupe de travail ministériel pour faire des propositions d’actions qui peuvent être prises afin de faciliter le processus pour les investisseurs dans les parcs éoliens.

La France, qui dépend de l’énergie nucléaire pour plus de 75% de ses besoins en électricité, prévoit d’accélérer le développement des énergies renouvelables au cours du quinquennat du président Emmanuel Macron afin de réduire sa dépendance à l’énergie atomique. Les lourdeurs bureaucratiques et les conflits opposant les agriculteurs, les autorités locales et le ministère de la Défense aux promoteurs d’énergie éolienne ont retardé certains projets de cinq ans ou plus. Sébastien Lecornu a ajouté que les affaires liées à plusieurs projets étaient bloquées devant les tribunaux en raison de conflits et que ce n’était pas une bonne méthode de laisser systématiquement les juges prendre des décisions ayant un impact sur les projets. Le gouvernement cherchera à introduire des changements aux titres fonciers en particulier. Le groupe de travail fera également des propositions sur les régimes fiscaux des projets éoliens terrestres et sur la distribution des avantages. Le secrétaire d’État a déclaré que les premières décisions, qui donneront de la visibilité aux investisseurs, seront prises d’ici la fin du mois de janvier.

 

 

Protégez vous des évolutions du marché avec les offres gaz et électricité pro d’Utilitywise France, courtier en énergie pour les professionnels.

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le mardi, le 24. octobre à 14.52