État des lieux du projet de compteurs intelligents en Europe | Utilitywise France
État des lieux du projet de compteurs intelligents en Europe

État des lieux du projet de compteurs intelligents en Europe

En 2013, les états membres de l’Union Européenne ont fait une analyse des coûts et avantages associés à l’installation de compteurs intelligents. Chaque pays était à cette date libre de fixer un objectif différent sur l’implémentation de ces compteurs sur son territoire à l’horizon 2020, en fonction du résultat de…

En 2013, les états membres de l’Union Européenne ont fait une analyse des coûts et avantages associés à l’installation de compteurs intelligents. Chaque pays était à cette date libre de fixer un objectif différent sur l’implémentation de ces compteurs sur son territoire à l’horizon 2020, en fonction du résultat de cette analyse.

On remarque que certains pays ont depuis longtemps atteint leur objectif. L’Italie et la Suède ont notamment été les pionniers des compteurs intelligents en Europe, avec un taux de couverture complet depuis plusieurs années. Mais le revers de la médaille pour ces pays est qu’ils se retrouvent à devoir changer maintenant tous leurs compteurs, pour profiter des avancées technologiques des compteurs intelligents de deuxième génération.

Des pays comme la France, l’Espagne ou le Danemark, sont bien avancés dans leur projet de compteurs intelligents, et atteindront quasi-certainement leur objectif de 80% d’ici 2020.

D’autres pays, comme l’Irlande, l’Autriche et le Royaume-Uni ont revus à la baisse leurs objectifs, ou sont en cours de les revoir, à cause de retards dans les premières années du projet. Ils atteindront sans doute leurs nouveaux objectifs, mais ceux-ci sont moins ambitieux que prévu. D’autres pays (notamment Grèce, Portugal et Pologne) sont tellement en retard sur leurs objectifs initiaux que les compteurs intelligents ne représenteront à l’horizon 2020 qu’une partie infime de l’objectif annoncé il y a quelques années seulement.

Finalement, l’Allemagne avait une implémentation prévue dès 2013 comme étant beaucoup plus restreinte car son analyse était d’emblée plus ambigüe sur les avantages d’une couverture complète de son territoire par des compteurs intelligents. Ce pays aura des difficultés à atteindre ces objectifs restreints, car seulement les plus gros consommateurs énergétiques sont obligés à opter pour des compteurs intelligents. Le reste de la population reste libre de continuer avec leurs compteurs classiques, ce que la grande majorité opte de faire.

Les avantages des compteurs intelligents sont nombreux, notamment des factures plus précises, une détection des pannes à distance ou des tarifs horaires permettant de limiter les pics de demande. Cependant, il est important de remarquer que sur l’ensemble de l’UE, de nombreux projets d’implémentation sont en retard par rapport au calendrier annoncé, et aucun pays ne devance vraiment le taux d’implémentation demandé par la réglementation locale. Lorsque la règlementation n’impose pas l’installation, les compteurs intelligents restent marginaux. En effet, les différents cadres législatifs des pays membres  expliquent presque entièrement les différents taux d’implémentation de ces compteurs en Europe.

Myriam Amichia

Posté par le samedi, le 28. octobre à 8.05