Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 13/11/2017 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 13/11/2017

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 13/11/2017

Les températures fraîches ayant contribué à faire augmenter la demande d’électricité, les prix journaliers de l’électricité ont atteint des sommets de plus de 90 € / MWh la semaine dernière et les prix moyens ont atteint des niveaux records depuis la vague de froid de janvier 2017. Les températures inférieures…

Les températures fraîches ayant contribué à faire augmenter la demande d’électricité, les prix journaliers de l’électricité ont atteint des sommets de plus de 90 € / MWh la semaine dernière et les prix moyens ont atteint des niveaux records depuis la vague de froid de janvier 2017. Les températures inférieures aux normales saisonnières devraient se maintenir dans toute la France pour le reste de du mois de novembre, générant une augmentation de l’utilisation du chauffage domestique qui est principalement électrique. La hausse de la demande a donné lieu à des importations supplémentaires d’énergie en provenance des pays voisins. Les prix de l’électricité pour décembre ont également augmenté ce qui reflète le resserrement des approvisionnements, en hausse de 4% depuis la semaine dernière.

La capacité nucléaire devrait augmenter fortement ce mois-ci avec la remise en route de certaines usines y compris celle de Tricastin. Les prix journaliers du gaz sont plus élevés, reflétant les températures plus fraîches et une demande plus élevée. Les prix de Peg Nord sont en hausse alors que la concurrence pour l’offre dans le nord de l’Europe se resserre, après des gains importants sur le marché britannique. Les prix du SRT sont toutefois inchangés, ce qui reflète les fortes importations de GNL ce mois-ci. Huit pétroliers sont déjà réservés pour le mois de novembre.

La France reporte son objectif nucléaire de 50% à 2030n

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité français, RTE, a prévenu que le pays risquait de manquer d’électricité après 2020 s’il prévoyait de fermer certains réacteurs nucléaires afin de réduire sa dépendance au combustible et fermer toutes ses centrales au charbon.

La France a pour objectif de réduire la part de l’énergie nucléaire dans son mix énergétique de 75% à 50% et d’éliminer le charbon d’ici 2025. Le président Emmanuel Macron avait promis de fermer toutes les centrales au charbon d’une capacité combinée de 3GW en 2025.

Selon les prévisions de RTE pour 2012-2035, le pays devrait ajouter environ 11 GW de capacité aux énergies renouvelables et aux centrales à gaz si ce dernier venait à s’éteindre et fermerait 24 des réacteurs nucléaires du pays. Les gestionnaires de réseau ont déclaré que cela pourrait doubler les émissions de dioxyde de carbone provenant de la production d’électricité.

Après le rapport de RTE, le ministre français de l’écologie, Nicolas Hulot, a déclaré: « Il sera difficile de maintenir l’objectif de réduire la part du nucléaire à 50% d’ici 2025. » Il a également déclaré que même s’il y avait un retard, le gouvernement aurait un programme clair sur les réacteurs à fermer et la date de leur fermeture dans un an.

 

 

Protégez vous des évolutions du marché avec les offres gaz et électricité pro d’Utilitywise France, courtier en énergie pour les professionnels.

 

 

Myriam Amichia

Posté par le mardi, le 14. novembre à 16.53