Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 20/11/2017 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 20/11/2017

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 20/11/2017

Les contrats d’électricité à court terme ont diminué au cours de la dernière semaine en raison de marges bénéficiaires plus saines. Les prix de l’électricité journalière avaient atteint 90 euros / MWh la semaine précédente, mais sont retombés à 65 euros / MWh, en baisse de 11% en moyenne. La…

Les contrats d’électricité à court terme ont diminué au cours de la dernière semaine en raison de marges bénéficiaires plus saines. Les prix de l’électricité journalière avaient atteint 90 euros / MWh la semaine précédente, mais sont retombés à 65 euros / MWh, en baisse de 11% en moyenne. La vague de froid qui a fait grimper la demande pour le chauffage a pris fin et des conditions météorologiques exceptionnellement douces sont prévues cette semaine. Des températures plus fraîches devraient se manifester au début du mois de décembre. Les prix de l’électricité ont baissé de 5% en prévision d’une forte augmentation de la capacité nucléaire. La puissance nucléaire disponible devrait atteindre 60 GW d’ici la fin du mois de novembre, avec une capacité supérieure à 10 GW qui devrait redémarrer cette semaine.

Cette augmentation va améliorer les marges d’approvisionnement et affaiblira les prix de l’électricité à court terme. Les mouvements sur le marché du gaz ont été minimes. Les prix du gaz journaliers de Peg Nord sont légèrement plus bas, compte tenu des prévisions de températures supérieures à la moyenne cette semaine. Cependant, les contrats plus longs sont en grande partie inchangés. Les contrats gaziers mensuels et annuels sont légèrement plus élevés, car les températures devraient baisser par rapport à la semaine prochaine, ce qui augmentera la demande d’énergie.

La France envisage une vente conjointe d’éoliennes et de panneaux solaires

Le gouvernement français, qui a jusqu’à présent organisé des ventes aux enchères pour les technologies éoliennes et solaires onshore, a annoncé qu’il envisageait de lancer une vente aux enchères conjointe pour des projets ne dépassant pas 18 MW. Virginie Schwartz, directrice de l’Énergie de la DGEC (Direction Générale de l’Énergie et du Climat), a déclaré que des enchères conjointes d’énergie renouvelable sont en cours à la demande de l’Union Européenne. Elles devraient réduire davantage le coût de ces technologies. La première enchère aura une cible de 200 MW de capacité renouvelable.

Xavier Daval, vice-président de l’association française des énergies renouvelables SER, a affirmé que l’introduction de ventes aux enchères conjointes pourrait être préjudiciable au développement des deux technologies. En effet, il a dénoncé la différence des énergies renouvelable et « Nous avons appris que toutes les énergies renouvelables ne sont pas égales et ne devraient pas entrer en compétition lors d’enchères. Nous avons besoin de plus d’énergies renouvelables de plus d’un type « , a-t-il ajouté.

Jusqu’à présent, le gouvernement français a soutenu le développement des technologies solaires par le biais de six appels d’offres de 500 MW pour des projets allant de 250 kW à 17 MW. Ceci devrait apporter 3 GW de capacité solaire en ligne d’ici 2019.

Myriam Amichia

Posté par le mercredi, le 22. novembre à 8.56