La compensation carbone volontaire | Utilitywise France
La compensation carbone volontaire

La compensation carbone volontaire

Nous sommes actuellement dans un monde où les changements climatiques sont présents et où les émissions mondiales continuent de croître. Ayant pour principal objectif la réduction des émissions de CO2 afin de conserver le niveau de réchauffement climatique en dessous de 2 degrés, la transition énergétique bat son plein. Recherche…

Nous sommes actuellement dans un monde où les changements climatiques sont présents et où les émissions mondiales continuent de croître. Ayant pour principal objectif la réduction des émissions de CO2 afin de conserver le niveau de réchauffement climatique en dessous de 2 degrés, la transition énergétique bat son plein. Recherche d’alternatives aux énergies fossiles, exploitation des énergies renouvelables, innovations destinées à réduire les émissions carbones, toutes les solutions sont exploitées afin de permettre à notre planète de retrouver sa santé.

Dans son plan climat, le ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a fixé comme objectif la neutralité carbone d’ici 2050. Le principe de la neutralité carbone est le résultat de l’équilibre entre les émissions de CO2 et la compensation de ses émissions. On arrive donc à un résultat net d’émissions nul qui va permettre d’obtenir un bilan carbone neutre.

Le bilan carbone est destiné à évaluer les émissions de gaz à effet de serre d’un établissement ou d’un produit. Cette évaluation est établie en calculant différentes données telles que les distances parcourues, les consommations d’électricité et celles liées au chauffage.

En 1997, le protocole de Kyoto a été établi dans le but de fixer des objectifs pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. En partant du principe que les gaz à effet de serre produisent le même effet sur le climat quel que soit le lieu où ils sont émis, les émissions de gaz à effet de serre peuvent être compensées. Les états signataires ont donc eu l’option de pouvoir atteindre leurs objectifs de manière flexible en investissant dans des projets destinés à la réduction des émissions de CO2 comme par exemple le développement de forêts absorbantes.

Le système de compensation carbone volontaire permet aux particuliers mais également aux entreprises d’équilibrer leurs propres empreintes carbones. Il permet à une entité d’investir dans des projets environnementaux afin d’équilibrer l’impact de son activité sur l’environnement. La réduction de la consommation d’énergie et des activités produisant des émissions CO2 ainsi que l’amélioration de l’efficacité énergétique sont des projets permettant de compenser les émissions de CO2.

Comment ça marche ?

L’organisme souhaitant effectuer la compensation carbone volontaire va pouvoir acheter des réductions d’émissions auprès de porteurs de projets de compensation carbone. Le volume des émissions de CO2 qu’il souhaite compenser sera traduit en crédit carbone.

Le système de crédit carbone permet aux entreprises de contribuer à la régulation des émissions générées par leur processus de production et d’améliorer la qualité de l’environnement. Un crédit carbone correspond généralement à une tonne de CO2.

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le vendredi, le 12. janvier à 14.23