Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 22/01/2018 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 22/01/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 22/01/2018

Les prix du gaz et de l’électricité en France ont baissé au cours de la dernière semaine, principalement en raison des pertes sur les marchés Day-ahead et Front-month. Les fondamentaux à court terme de l’offre et de la demande restent sains, stimulés par les prévisions de températures supérieures à la…

Les prix du gaz et de l’électricité en France ont baissé au cours de la dernière semaine, principalement en raison des pertes sur les marchés Day-ahead et Front-month. Les fondamentaux à court terme de l’offre et de la demande restent sains, stimulés par les prévisions de températures supérieures à la normale saisonnière. Les températures exceptionnellement douces rencontrées depuis le début de l’année et ont réduit la demande de chauffage domestique, qui est essentiellement électrique en France. En conséquence, les prix de l’électricité Dayahead ont baissés de 11% la semaine dernière. Avec près de 90% du parc nucléaire du pays en ligne, la forte disponibilité nucléaire a maintenu l’approvisionnement en électricité à un niveau élevé.  Alors que le contrat a inversé la hausse observée jusqu’en décembre, il reste 13% plus élevé d’une année sur l’autre, reflétant la hausse des coûts du charbon et du carbone, observée jusqu’en 2017. Les prix de gros du gaz ont également chuté la semaine dernière, les températures douces ayant entraîné une réduction de la demande dans le nord de l’Europe. Des approvisionnements nucléaires sains et une forte production éolienne au cours de la dernière semaine ont contribué à réduire l’utilisation du gaz pour la production d’électricité.

L’éolien onshore pour plus de puissance

Le gouvernement français a annoncé la rationalisation des éoliennes terrestres, ce qui simplifiera les procédures administratives et accélérera le développement des projets éoliens dans le pays. Le plan en dix points vise à doubler la production d’énergie éolienne d’ici 2023. Les nouvelles mesures devraient réduire de moitié le temps moyen nécessaire à la réalisation des projets d’énergie éolienne et à leur raccordement au réseau.

« Actuellement, il faut sept à neuf ans pour développer des projets éoliens offshore », a déclaré  Sébastien Lecornu, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.

Les appels contre des projets ne seront désormais entendus que par deux tribunaux au lieu de trois. Le gouvernement a révélé qu’environ 70% des projets autorisés font l’objet de recours devant les tribunaux administratifs en ajoutant que ses réformes supprimeraient un niveau de juridiction dans le processus d’appel. Les réformes permettront aux municipalités ayant des parcs éoliens onshore de recevoir une part plus élevée sur le réseau.

De plus, les parcs éoliens communautaires seront privilégiés dans les appels d’offres onshore. Le remembrement des parcs éoliens onshore ne nécessitera à l’avenir qu’une modification du permis initial, si la modification du projet « n’est pas substantielle ».

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le mardi, le 23. janvier à 16.19