Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 05/02/2018 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 05/02/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 05/02/2018

Une vague de froid à court terme a fait grimper les prix journaliers de l’électricité de 17% la semaine dernière. Des températures inférieures à la normale saisonnière sont prévues pour le reste de la semaine, ce qui a accru les besoins en chauffage domestique, principalement électrique en France. Le contrat…

Une vague de froid à court terme a fait grimper les prix journaliers de l’électricité de 17% la semaine dernière. Des températures inférieures à la normale saisonnière sont prévues pour le reste de la semaine, ce qui a accru les besoins en chauffage domestique, principalement électrique en France. Le contrat d’électricité de mars a chuté de 12% et est plus faible de plus de 25% sur douze mois, reflétant les attentes de baisse de la demande à la fin de la saison hivernale. Le contrat annuel d’électricité est en baisse de 2%, sous la pression des pertes sur les marchés du charbon et du carbone la semaine dernière. Les prix du charbon ont baissé d’environ 10% par rapport aux sommets atteints au mois de janvier. Le marché du gaz a connu peu de mouvements de prix hebdomadaires. Les températures plus froides ont augmenté la demande et la concurrence, en particulier dans le nord de la France, car les importations ont fait monter les prix de Peg Nord en mars. Malgré la vague de froid, les prix de l’essence Day-ahead restent inchangés et restent en baisse de 16% par rapport à la même période de l’année dernière. Les contrats de gaz à plus longue échéance ont accordé peu d’attention aux températures froides récentes. Des niveaux de stockage de gaz sains après un mois de janvier plus doux que prévu pèsent sur les prix Peg Nord.

EDF propose de fermer certains réacteurs nucléaires à partir de 2029

EDF a déclaré vouloir conserver la majorité de ses réacteurs nucléaires au moins jusqu’en 2029 avant de s’engager dans une fermeture progressive. Ce plan pourrait retarder l’objectif du gouvernement français de réduire la part de l’énergie nucléaire dans le pays.

Le gouvernement français prévoit de publier la première version de son plan énergétique pluriannuel (PEE) pour la période 2019-2028 d’ici la fin juin. Le gouvernement précédent avait promis de réduire la part de l’énergie nucléaire à 50% d’ici 2025, contre 75% actuellement. Cependant, le président Emmanuel Macron a poussé l’objectif jusqu’en 2035.

EDF est actuellement sur le point de fermer sa centrale nucléaire de Fessenheim après la mise en service du nouveau réacteur de Flamanville 3. On s’attend à ce que cela se produise au quatrième trimestre 2018. Cependant, EDF n’a pas ciblé d’autres réacteurs individuels pour fermeture.

Philippe Sasseigne, le responsable de la production nucléaire d’EDF a déclaré : « Nous avons pour objectif de faire fonctionner nos autres réacteurs jusqu’à l’âge de 50 ans, ce qui nous mènera à la première fermeture à partir de 2029. De 2029 à 2035, un certain nombre de réacteurs seront arrêtés à 50 ans. ». « Si nous devons respecter l’objectif de 50% de nucléaire d’ici 2025, je pense que nous devrons acheter une quantité énorme de bougies ».

Le pays doit décider d’ici la fin de l’année combien de ses réacteurs nucléaires vont fermer.

Myriam Amichia

Posté par le mercredi, le 7. février à 9.41