Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 26/02/2018 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 26/02/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 26/02/2018

Les températures sont actuellement inférieures de 10 degrés à la normale saisonnière, ce qui a fait passer la demande d’énergie à 93 GW fait bondir les prix de l’électricité à court terme. Les prix journaliers de l’électricité ont augmenté de 40% la semaine dernière, atteignant un sommet de 91 €…

Les températures sont actuellement inférieures de 10 degrés à la normale saisonnière, ce qui a fait passer la demande d’énergie à 93 GW fait bondir les prix de l’électricité à court terme. Les prix journaliers de l’électricité ont augmenté de 40% la semaine dernière, atteignant un sommet de 91 € / MWh en prévision de la demande actuelle. La société EDF a retardé la maintenance nucléaire prévue pour cette semaine et 83% des centrales sont actuellement en ligne, soit une augmentation de 9% par rapport à l’année dernière.

La vague de froid devrait se terminer vendredi et les températures devraient revenir à leur niveau moyen d’ici le week-end. Les effets de la vague de froid sont largement centrés sur le marché Day-ahead. Les prix de l’électricité en année civile sont inchangés, se situant près de 40 € / MWh. Les prix annuels se sont stabilisés en février après avoir chuté de 10% par rapport aux sommets atteints au mois de janvier.

Les prix journaliers du gaz sont également plus élevés, en hausse de 25% par rapport à la semaine dernière et de 30% d’une année sur l’autre. La concurrence pour l’approvisionnement disponible s’est intensifiée avec des températures froides qui ont fait augmenter la demande au Royaume-Uni et en Europe continentale. Les prix du gaz pour mars ont également chuté hier, reflétant la nature à court terme de la vague de froid. La forte demande a entraîné d’importants retraits de stockage, entraînant une baisse des stocks plus rapidement que prévu. Les réserves sont maintenant 43% plus faibles que celles de l’an dernier à cette même période.

La Commission de régulation de l’énergie à annoncé une baisse des tarifs réglementé de gaz de gaz d’ENGIE de 3% à compté du 1er mars 2018.

Le ministre français de l’Environnement, Nicolas Hulot, a déclaré que le pays n’avait pas besoin de construire de nouveaux réacteurs nucléaires en plus de celui qui est en train d’être assemblé à Flammanville. La semaine dernière, le président Emmanuel Macron a déclaré qu’il n’excluait pas que la France construise de nouveaux réacteurs nucléaires pour remplacer les réacteurs vieillissants de l’entreprise publique EDF.

En novembre dernier, Nicolas Hulot avait annoncé que la réduction de la part de l’énergie nucléaire dans le mix énergétique du pays de 75% à 50% serait probablement nécessaire jusqu’en 2030-35, laissant tomber la date cible initiale de 2025.

Myriam Amichia

Posté par le mercredi, le 28. février à 11.00