Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 05/03/2018 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 05/03/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 05/03/2018

Les prix du gaz et de l’électricité ont fortement baissé alors que la France sortait d’une vague de froid importante qui avait propulsé la demande. Les prix journaliers de l’électricité ont atteint des sommets de 91 € / MWh, les températures glaciales ayant augmenté la demande de chauffage. La consommation…

Les prix du gaz et de l’électricité ont fortement baissé alors que la France sortait d’une vague de froid importante qui avait propulsé la demande. Les prix journaliers de l’électricité ont atteint des sommets de 91 € / MWh, les températures glaciales ayant augmenté la demande de chauffage. La consommation d’électricité a culminé à 95 GW, troisième consommation la plus élevée jamais enregistrée. Les prix de l’électricité pour mars avaient atteint des sommets de 48 € / MWh en raison des craintes liées à une éventuelle prolongation de la vague de froi. Des températures supérieures au normales saisonnières sont prévues pour la semaine prochaine. Les prix de l’électricité par mois sont en baisse de 16% par semaine. Le contrat de l’année civile est resté pratiquement inchangé, à 39 € / MWh, non affecté par la vague de froid à court terme. Les prix annuels restent supérieurs de 10% d’une année sur l’autre, reflétant la forte hausse des prix du charbon observée en 2017. La vague de froid a également entraîné une flambée des prix du gaz. La concurrence intense pour l’approvisionnement en gaz à travers l’Europe a conduit les prix à un pic de 82 € / MWh, soit une multiplication par quatre des prix observés avant la vague de froid. Le système était fortement tributaire de ses réserves de stockage, les stocks de gaz ayant chuté de 49% au cours de la dernière semaine.

La France attribue 508 MW de capacité éolienne onshore

La première vente d’éoliennes onshore en France a récompensé un total de 22 projets d’une puissance combinée de 508 MW. Le ministère de la Transition écologique et solidaire a indiqué que le prix moyen pondéré des offres retenues était de 65,40 € / MWh. Ce montant était inférieur au tarif actuel pour les petits projets (72 € / MWh) et au tarif de rachat de 82 € / MWh précédemment attribué. Dans le cadre du nouveau régime, les parcs éoliens vendront leur électricité avec des garanties sur les revenus pendant 20 ans.

«Les résultats sont sans ambiguïté: ils montrent que les éoliennes terrestres et, en général, les énergies renouvelables sont matures et compétitives», a déclaré le ministre de l’Environnement, Nicolas Hulot. Il a noté que la France n’est « qu’au début » de sa transition vers un développement énergétique durable.

Le gouvernement français a également annoncé qu’il étendrait le modèle d’appel d’offres concurrentiel à d’autres parcs éoliens à l’avenir. Auparavant, il ne s’appliquait qu’aux parcs éoliens ayant au moins sept turbines ou à une ou plusieurs turbines d’une capacité nominale strictement supérieure à 3 MW.

Les règles d’appel d’offres comprenaient une prime pour les projets avec participation communautaire. Environ un tiers des projets gagnants étaient dans cette catégorie.

Près de la moitié des projets lauréats, soit environ 227 MW, seront situés dans la région nord des Hauts-de-France. Des projets d’une capacité totale de 900 MW ont été déposés pour l’appel d’offres selon les sources du marché.

La France prévoit de lancer un appel d’offres tous les six mois au cours des trois prochaines années. L’objectif est de déployer 3 000 MW de capacité éolienne terrestre avant 2020. La date limite pour l’acceptation des propositions lors de la deuxième adjudication de 500 MW sera le 1er juin.

Myriam Amichia

Posté par le mercredi, le 7. mars à 14.01