Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 12/03/2018 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 12/03/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 12/03/2018

Les prix journaliers du gaz et de l’électricité se sont détendus au cours de la dernière semaine. En effet, les températures plus élevées ont aidé le système énergétique à se remettre de la récente vague de froid. Les prix journaliers de l’électricité ont culminé à plus de 90 € /…

Les prix journaliers du gaz et de l’électricité se sont détendus au cours de la dernière semaine. En effet, les températures plus élevées ont aidé le système énergétique à se remettre de la récente vague de froid. Les prix journaliers de l’électricité ont culminé à plus de 90 € / MWh, avant de chuter à moins de 40 € à la fin de la semaine dernière. La disponibilité des centrales nucléaires françaises reste élevée avec plus de 80% de la capacité en ligne. Les prix journaliers de l’essence ont diminué de plus de la moitié en raison de la forte hausse des températures en Europe, qui a réduit la demande et diminué la concurrence pour l’offre. Cependant, la vague de froid a pesé sur les approvisionnements flexibles de la France. Les réserves de stockage sont inférieures de 150% à celles de l’année dernière, avec seulement 12 TWh en réserve actuellement. Des injections de stockage importantes seront nécessaires avant l’hiver prochain pour reconstituer l’approvisionnement.

Les prix du gaz et de l’électricité pour les mois à venir sont également plus élevés, en raison des inquiétudes suscitées par l’éventualité d’une vague de froid prévue à la fin de mars. On s’attend à ce que les températures reviennent à des niveaux inférieurs à la normale saisonnière d’ici ce week-end, restant froids pour le reste du mois. La hausse attendue de la demande d’énergie a soutenu les prix du gaz et de l’électricité. Les prix de l’électricité pour avril sont plus élevés en prévision d’une augmentation de la demande de chauffage, principalement électrique.

La France envisage d’annuler les subventions éoliennes offshore

La législation française pourrait permettre au gouvernement de renégocier les subventions déjà octroyées aux premiers parcs éoliens offshore du pays. Les propositions pourraient voir des projets dans les appels d’offres du premier cycle et du deuxième cycle, qui ont obtenu des subventions en 2012 et 2014 respectivement, voir leurs contrats renégociés ou même annulés. Six projets devraient actuellement bénéficier d’un soutien compris entre 180 et 230 euros par MWh, y compris la connexion au réseau. La législation amendée stipule que « dans certains cas, notamment lorsque le progrès technique permet des réductions de coûts considérables, le gouvernement pourrait renégocier les conditions d’attribution des offres ». Le texte ajoute ensuite que «si une renégociation des contrats n’est pas possible Une option pourrait être d’annuler le projet et de lancer une nouvelle procédure (d’appel d’offres).  » L’association industrielle française SER a qualifié ces propositions de « signal désastreux, sans précédent ». « Le gouvernement vise à introduire une règle qui annihilerait complètement la confiance des investisseurs et des marchés », a déclaré Jean-Louis Bal, président de SER. Ce dernier a également déclaré : « Nous demandons au gouvernement de retirer sa proposition afin de s’assurer que la France reste un pays où les décisions d’investissement ne peuvent être remises en question d’un jour à l’autre », a-t-il ajouté ».

L’association SER a déclaré s’opposer aux plans, qui pourraient être à l’avenir être étendus à d’autres secteurs des énergies renouvelables. La loi sera discutée au Sénat cette semaine et pourrait entrer en vigueur dans les prochaines semaines.

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le mercredi, le 14. mars à 11.37