Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 19/03/2018 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 19/03/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 19/03/2018

Les prix journaliers du gaz et de l’électricité ont augmenté la semaine dernière alors que la France a connu une deuxième vague de froid. Les températures saisonnières inférieures à la normale sont prévues pour le reste du mois de mars (environ cinq degrés sous la moyenne). L’augmentation de la demande…

Les prix journaliers du gaz et de l’électricité ont augmenté la semaine dernière alors que la France a connu une deuxième vague de froid. Les températures saisonnières inférieures à la normale sont prévues pour le reste du mois de mars (environ cinq degrés sous la moyenne). L’augmentation de la demande de chauffage, qui est essentiellement électrique en France, a fait grimper les prix moyens de l’énergie de 17% à 53 € / MWh. Les prix moyens du gaz sont également plus élevés, en hausse de 5%, la consommation accrue dans le nord de l’Europe ayant relancé la concurrence pour l’offre. Les prix moyens de l’électricité sont 31% plus élevés d’une année à l’autre, tandis que le marché du gaz Day-ahead dépasse de 25% celui de mars 2017. La vague de froid a limité son impact sur le marché Day-ahead. les températures devraient augmenter à la fin de la saison hivernale. Des soirées plus lumineuses contribueront également à réduire la demande d’éclairage et à réduire la pression sur la production nucléaire. La disponibilité du nucléaire s’est maintenue autour de 74%, plus élevée qu’à cette même période l’année dernière. Les prix du gaz Peg Nord sont en hausse de 9%. Cela reflète les très faibles niveaux de gaz stockés et la nécessité d’injections importantes pendant la période estivale pour reconstituer les stocks. La hausse des prix du gaz en Europe a contribué à attirer d’autres méthaniers en France, avec trois réservations supplémentaires attendues avant la fin du mois de mars.

La France envisage de développer des mini réacteurs nucléaires

L’industrie nucléaire en France envisage l’opportunité de développer de petits réacteurs modulaires (SMR). « En France, nous avons toujours préféré les réacteurs de grande capacité … mais nous devons aussi envisager des modèles plus petits », a déclaré Xavier Ursat, responsable du nucléaire chez EDF, lors d’un séminaire sur l’innovation organisé par le lobby SFEN français. L’agence étudiera la faisabilité technique et financière des RMS dans les 18 mois à venir. La recherche sera également réalisée en collaboration avec Framatome, anciennement appelé Areva, qui construit les modèles de réacteurs nucléaires dans le monde, notamment le modèle de réacteur pressurisé (EPR). Le gouvernement britannique a annoncé en décembre qu’il financerait la recherche des mini-centrales nucléaires. Rolls-Royce fait partie d’un consortium d’entreprises britanniques développant la technologie SMR.

Éolien : le Sénat rejette les propositions de renégociation des subventions françaises

Le Sénat français a rejeté les projets de propositions qui auraient donné le pouvoir de renégocier, voire d’annuler, les subventions éoliennes offshore. Les mesures ont été conçues pour fournir un levier aux fonctionnaires qui cherchent à faire baisser le soutien actuellement fixé entre 180 et 230 euros par mégawattheure. Toutefois, la législation devrait faire l’objet de discussions supplémentaires au sein d’une commission mixte des deux parties du parlement français.

Myriam Amichia

Posté par le mercredi, le 21. mars à 9.37