Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 09/04/2018 | Utilitywise France
09 75 18 51 76

Heures d’ouverture:
Du lundi au vendredi
9h00 – 17h00

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 09/04/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 09/04/2018

Le mouvement des prix a été limité la semaine dernière par la période des fêtes de Pâques, mais les contrats sur le marché du gaz et de l’électricité ont maintenu des gains en glissement annuel, reflétant la hausse des prix observée au cours des 12 derniers mois. Électricité Les prix…

Le mouvement des prix a été limité la semaine dernière par la période des fêtes de Pâques, mais les contrats sur le marché du gaz et de l’électricité ont maintenu des gains en glissement annuel, reflétant la hausse des prix observée au cours des 12 derniers mois.

Électricité

Les prix journaliers de l’électricité ont augmenté de 7% à 42 € / MWh. Actuellement, une baisse marginale des températures après un week-end très doux a fourni un certain soutien des prix. Cependant, les températures dans toute la France ont augmenté en phase avec le début de la saison estivale, réduisant la demande de chauffage, principalement électrique en France. Les conditions douces devraient se poursuivre pour le reste du mois d’avril. Les prix annuels de l’électricité demeurent inchangés. Cependant, le contrat reste élevé, ayant progressé de plus de 6% en mars, reflétant la récente reprise des coûts du carbone.

Gaz

Sur le marché du gaz, les prix d’été de Peg Nord ont bondi de 11% en prévision des importantes injections requises avant l’hiver 2018-2019. Les réserves de stockage de gaz ont chuté à seulement 4 TWh après un mois de mars qui a nécessité de forts retraits. Il y avait près de 30 TWh de gaz en stock à cette période l’année dernière. Le centre TRS a vu les prix de l’été 18 chuter de 14%, car la région du sud n’a pas la même exigence pour les injections de stockage. Les importations de GNL fournissent une grande partie de l’approvisionnement en gaz TRS et la chute des prix asiatiques a rendu l’Europe plus attrayante pour les livraisons en début d’été.

L’Union fédérale des consommateurs (UFC) a appelé à une réglementation plus stricte de l’entreprise EDF

L’association affirme qu’EDF a un monopole virtuel sur la production d’électricité en France, ce qui a entraîné une hausse des prix de l’électricité. Les recherches de l’UFC ont montré que lorsque les prix sont bas, EDF sous-utilise systématiquement ses réacteurs nucléaires, ce qui conduit à une utilisation plus importante de la production d’énergie fossile plus chère, augmentant les prix de l’électricité au détail. L’UFC estime que cela a dopé les revenus d’EDF d’environ 3,2 milliards d’euros sur 5 ans jusqu’en 2016 et ajouté environ 2,4 milliards d’euros aux factures de consommation sur la même période. Pour les particuliers, dont la facture moyenne avoisine les 800 euros par an, le surcoût est de l’ordre de 71 euros sur cinq ans pour les clients d’EDF et de 109 euros pour les clients d’autres fournisseurs dépendants en partie d’EDF.

Alian Bazot, président de l’UFC, a déclaré :  « la gestion du parc nucléaire d’EDF est totalement défavorable au consommateur et au bénéfice exclusif d’EDF, car EDF a le monopole et fait ce qu’il veut ». Il  a demandé à la Commission de Régulation de l’Énergie et à l’Autorité de la concurrence d’enquêter sur les pratiques d’EDF et d’introduire une réglementation plus stricte sur la manière dont l’entreprise exploite ses installations nucléaires.

Myriam Amichia

Posté par le mercredi, le 11. avril à 9.38