Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 14/05/2018 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 14/05/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 14/05/2018

Les contrats à terme sur le gaz et l’électricité ont fortement progressé la semaine dernière atteignant de nouveaux sommets sur plusieurs années et prolongeant des primes importantes d’une année à l’autre.

Les contrats à terme sur le gaz et l’électricité ont fortement progressé la semaine dernière atteignant de nouveaux sommets sur plusieurs années et prolongeant des primes importantes d’une année à l’autre.

Électricité

Les prix annuels de l’électricité ont bondi de 5% à 46 € / MWh, soutenus par de fortes hausses sur les marchés du charbon et du carbone qui ont fait augmenter le coût de production. Le contrat annuel de charbon pour 2019 a dépassé son sommet de janvier pour atteindre de nouveaux sommets pluriannuels à plus de 90 $ / tonne. Les prix du carbone ont bondi de 2 euros jusqu’à présent ce mois-ci pour approcher de nouveaux sommets de 15 euros / tCO2e en six ans.

Les prix annuels de l’électricité ont désormais dépassé les sommets atteints à partir de décembre 2017, ayant progressé de plus de 12% depuis avril. La faible demande estivale, les vents forts et l’augmentation de la disponibilité de l’énergie solaire ont entraîné une chute de 49% des prix journaliers de l’électricité.

Gaz

Les prix du gaz Peg Nord ont encore progressé, le contrat pour l’hiver 2018 s’établissant à 23 euros / MWh, en hausse de 27% depuis la fin mars. Il reste une prime de risque en place pour les contrats de gaz à terme. Ceci est lié à de très faibles réserves de stockage ainsi qu’au risque géopolitique supportant les prix mondiaux du pétrole.

Les tensions accrues au Moyen-Orient à la suite du retrait américain d’un accord nucléaire avec l’Iran ont déclenché une hausse de 4 dollars des prix du pétrole. Les stocks de gaz en France sont encore en baisse de 43% d’une année sur l’autre.

5 TWh de gaz ont été ajoutés la semaine dernière, mais il reste encore beaucoup de chemin à faire et les injections soutiennent les niveaux de demande d’été. Les prix de l’hiver 18 pour la région du sud ont baissé de 5% la semaine dernière, mais sont encore supérieurs de 17% d’une année sur l’autre.

L’AIE alerte sur les effets néfastes du développement de la climatisation

Aujourd’hui, on compte 1.6 milliards de climatiseurs. Selon un rapport de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE), la demande énergétique liée à la climatisation pourrait tripler d’ici à 2050 pour atteindre 5.6 milliards.

L’Agence Internationale de l’Énergie met en garde sur le fort déploiement de ces appareils qui pourrait avoir un grand impact sur la demande énergétique des États concernés. En effet, la généralisation des climatiseurs et ventilateurs pourra causer des perturbations sur les réseaux électriques et entrainer une hausse des émissions de gaz à effet de serre.

Les chercheurs de l’AIE ont déterminé qu’à l’heure actuelle, les climatiseurs et les ventilateurs représentent déjà près de 20% de l’électricité totale consommée dans les bâtiments.

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le mercredi, le 16. mai à 9.52