Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 28/05/2018 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 28/05/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 28/05/2018

Les contrats à terme sur le gaz et l’électricité ont peu changé, les contrats mettant un terme à un rallye en cours depuis mars. Électricité Les prix annuels de l’électricité ont chuté de leurs plus hauts niveaux pluriannuels pour se stabiliser entre 46 et 47 € / MWh. Ce phénomène…

Les contrats à terme sur le gaz et l’électricité ont peu changé, les contrats mettant un terme à un rallye en cours depuis mars.

Électricité

Les prix annuels de l’électricité ont chuté de leurs plus hauts niveaux pluriannuels pour se stabiliser entre 46 et 47 € / MWh. Ce phénomène est le reflet de mouvements dans le mix énergétique plus larges qui ont également vu les prix du pétrole et du charbon chuter. Les prix de l’électricité sont toujours soutenus par les coûts plus élevés du gaz, du charbon et du carbone qui, malgré un modeste recul, se sont fortement redressés depuis la fin de l’hiver.

Les prix journaliers de l’électricité ont fortement augmenté, en hausse de 49%. En effet, la vague de grèves du secteur public en France a contraint plusieurs réacteurs nucléaires à réduire leur production. La production est passée de 70% à 65% la semaine dernière. Les exportations d’électricité sont restées solides, la France ayant envoyé 1.6TWh d’énergie à ses voisins la semaine dernière.

Gaz

Les contrats de gaz à plus long terme ont reculé par rapport aux sommets de pluriannuels précédents, mettant fin à un rallye qui avait vu les prix du gaz de la première saison augmenter de 40% depuis mars. Les contrats sur la courbe du gaz ont connu peu de mouvements hebdomadaires mais ont maintenu des primes importantes d’une année sur l’autre. Le fort rebond observé au cours des 12 derniers mois a fait grimper les prix du gaz Day-ahead et Month-ahead de plus de 40% par rapport à mai 2017. La hausse des prix ces derniers mois a été alimentée par des marchés de matières premières plus importants.

La demande a été freinée par les températures douces de l’été, tandis que les importations de GNL sont restées fortes, évitant une baisse d’une année sur l’autre comme cela a été le cas au Royaume-Uni. Les faibles niveaux de stockage restent préoccupants, avec des stocks toujours inférieurs de plus de 30% à ceux de l’année dernière. Les injections se sont cependant accélérées ces dernières semaines. Les réserves ont augmenté de 14% au cours de la dernière semaine et les températures douces prévues pour juin permettront plus de possibilités d’injections.

Le réseau électrique affecté par les grèves

Les grèves du secteur public ont perturbé le réseau électrique national français après que les syndicats ont appelé les employés de l’Etat à participer aux manifestations de rue. Contestant les réductions salariales dans le secteur public et les réformes économiques du président Macron, ce mouvement était la troisième tentative des syndicats de déclencher une grève nationale depuis que Macron a commencé sa présidence quinquennale en mai 2017. RTE « Réseau de Transport d’Électricité », a déclaré que la grève a réduit la production d’électricité nucléaire de 2 gigawatts avec plusieurs réacteurs nucléaires gérés par l’État contraints de réduire leur production pendant la grève. EDF a confirmé qu’environ 15% de son personnel avait quitté le pays dans le cadre de la grève publique. Dans l’ensemble, la France compte environ 5,7 millions de salariés dans les administrations publiques, les agences publiques, les écoles et les hôpitaux. « Nous manifestons en défense d’un service public qui soit là pour servir tout le monde, partout dans le pays où ils vivent », a déclaré Philippe Martinez, chef du syndicat CGT.

Myriam Amichia

Posté par le mardi, le 29. mai à 14.02