Russie-Arabie Saoudite : qui gagne ? | Utilitywise France
Russie-Arabie Saoudite : qui gagne ?

Russie-Arabie Saoudite : qui gagne ?

En matière d’énergie, on reconnait à l’Arabie Saoudite l’importance de son industrie pétrolière qui représente environ 80% des revenue de l’état. Quant à la Russie, l’énergie tient également une place importante dans les recettes de l’État. En effet, l’Europe est quasiment dépendante des livraisons de gaz russes. Pour la production…

En matière d’énergie, on reconnait à l’Arabie Saoudite l’importance de son industrie pétrolière qui représente environ 80% des revenue de l’état. Quant à la Russie, l’énergie tient également une place importante dans les recettes de l’État. En effet, l’Europe est quasiment dépendante des livraisons de gaz russes.

  1. Pour la production de pétrole, l’Arabie Saoudite figure au premier rang mondiale avec 585.7 millions de tonnes produites et la Russie au deuxième rang mondiale avec 554.6 millions de tonnes produites.
  2. Pour la production de gaz naturel, l’Arabie Saoudite se place au huitième rang mondial avec 98.4 Mtep (Million de tonnes équivalent pétrole) produites et la Russie au deuxième rang mondial avec 521.5 Mtep produites.
  3. Pour la production de charbon, la Russie se place au sixième rang mondial avec 192.8 Mtep produites. L’Arabie Saoudite ne figure pas dans la liste des dix premiers producteurs.
  4. Pour la production d’énergie nucléaire, la Russie se place au sixième rang mondial avec 2990 tonnes d’uranium produites en 2014. L’Arabie Saoudite ne figure pas dans le classement des dix premiers producteurs.

Selon une étude des analystes de BP, la Russie devrait rester le 1er producteur mondial de ressources énergétiques d’ici à 2040 et devrait détenir 14% du marché mondial des hydrocarbures.

Des accords énégétiques ont été conclu entre la Russie et l’Arabie Saoudite lors d’une rencontre à Riyad entre Kirill Dmitriev, PDG du plus gros fonds d’investissement souverain russe RDIF et la société Saoudienne Aramco qui devrait mettre en place des projets de gaz naturel liquide en Russie.

 

 

 

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le jeudi, le 14. juin à 11.11