Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 25/06/2018 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 25/06/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 25/06/2018

Gaz Au 1er juin 2018, les tarifs réglementés du gaz ont augmenté de 2 % et la Commission de Régulation de l’Énergie préconise une augmentation de 6,5 % à partir du 1er juillet 2018 afin de compenser les coûts de transport, de distribution et de stockage d’ENGIE qui sont en…

Gaz

Au 1er juin 2018, les tarifs réglementés du gaz ont augmenté de 2 % et la Commission de Régulation de l’Énergie préconise une augmentation de 6,5 % à partir du 1er juillet 2018 afin de compenser les coûts de transport, de distribution et de stockage d’ENGIE qui sont en hausse.

Des interruptions observées sur les gazoducs norvégiens et russes ont affectées les importations de gaz naturel. Les niveaux de stockages sont en légères hausses mais demeurent faibles par rapport à ceux de l’année dernière.

Électricité

Les prix de l’électricité demeurent élevés en raison de gains observés sur le marché du gaz naturel, du charbon et du carbone. Les températures élevées continuent à stimuler la demande de climatisation.  Une baisse de la production éolienne et solaire a contribué à une hausse des prix de l’électricité.

Transition énergétique : où en est la France ?

Selon ce rapport d’Energy Union Choices (EUC), « la France serait ainsi en mesure de réduire son parc nucléaire, développer les énergies renouvelables électriques tout en s’affranchissant des capacités de production au charbon en moins de 15 ans ».

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie a déclaré mardi être en faveur d’un équilibre entre les énergies renouvelables et le nucléaire. En effet, il estime que la filière nucléaire est essentielle pour le pays. Ces propos ont été validés par les analystes de Bloomberg.

Mix électrique français (2017)

Nucléaire 71.6%
Hydraulique 10.1%
Gaz 7.7%
Éolien 4.5%
Solaire 1.7%
Bioénergies 1.7%
Charbon 1.8%
Fioul 0.7%

 

Réduction des subventions éoliennes offshore

La France a réduit les niveaux de subventions pour les six nouveaux parcs éoliens offshore en développement sur l’hexagone. Le ministre de l’Environnement, Nicolas Hulot, a confirmé que des subventions d’environ 150 € / MWh seront disponibles, en baisse par rapport aux offres initiales comprises entre 180 et 230 € / MWh.

Les parcs éoliens concernés comprennent le projet de Saint-Nazaire (480 MW)et les parcs éoliens de Courseulles (450 MW ) et de Fécamp (498 MW), tous développés par EMF. La société énergétique espagnole Iberdrola dirige un groupe développant un programme de 496 MW à Saint Brieuc. Les quatre sites devaient être opérationnels d’ici 2023. Un consortium dirigé par Engie construit deux projets offshore, tous deux de 496 MW, à Noirmoutier et au Tréport, qui seront mis en service en 2024.

Source :

https://www.connaissancedesenergies.org/bilan-electrique-de-la-france-que-retenir-de-2017-180215

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le mercredi, le 27. juin à 12.31