Les français sont-ils prêts pour l'ère numérique ? | Utilitywise France
Les français sont-ils prêts pour l’ère numérique ?

Les français sont-ils prêts pour l’ère numérique ?

En 2017, 8,4 milliards d’objets connectés étaient utilisés dans le monde, ce qui représente une hausse de 31% par rapport à 2016. On estime à 20 milliards, le nombre d’objets connectés en 2020. A l’heure actuelle, 97% des français connaissent les objets connectés et 35% en possèdent au moins un.…

En 2017, 8,4 milliards d’objets connectés étaient utilisés dans le monde, ce qui représente une hausse de 31% par rapport à 2016. On estime à 20 milliards, le nombre d’objets connectés en 2020.

A l’heure actuelle, 97% des français connaissent les objets connectés et 35% en possèdent au moins un. 57% des entreprises françaises les ont adopté et d’après les estimations, ce chiffre devrait monter à 85%. Les secteurs principaux d’application prioritaire des objets connectés sont la santé, la sécurité, l’énergie.

Les secteurs les plus impactés par l’IOT en Europe :

*Valeur en Milliard d’euros
Source Enquête opinionway pour Distree#Connect (mars 2017).

Le numérique dans le monde de l’énergie

Les outils numériques sont déjà très utilisés chez les grands consommateurs d’énergie afin d’optimiser leurs consommations d’énergie. En effet, des modèles informatisés leurs permettent de bénéficier des produits et services de qualité à moindre coûts. L’utilisation des techniques numériques peut gérer intelligemment les consommations, concilier confort et maitrise des factures d’énergie. Cependant les consommateurs se servent peu ou mal de leurs outils numériques.

La technologie numérique est devenue une source d’information essentielle pour les acteurs du marché de l’énergie car elle permet de comprendre les comportements et pratiques des consommateurs. Dans un premier temps elle va permettre de mieux évaluer les conséquences en terme de consommation d’énergie. En effet, les appareils comme les compteurs intelligents permettent d’avoir une bonne connaissance des chacun de ses postes de consommation énergétiques et réaliser des économies d’énergie. Ils permettent de suivre le détail des consommations en temps réel et de mesurer ses consommations de manière très précise.

Les données de consommation pouvant être enregistrées et transmises à distance, on va pouvoir procéder à une analyse des données de consommation d’énergie (intelligence artificielle). Les outils numériques sont bénéfiques aux consommateurs car ils permettent de mieux connaitre et maitriser leurs consommations d’énergie en choisissant les bons outils.

En juin 2018 plus de 11 millions de compteurs communicants sont installés en France. Les compteurs communicants permettent aux consommateur de prendre connaissance de leur consommation en temps réelle. Les kilowatts dépenser étant affichés en direct, le consommateur peut donc mieux élaborer des stratégies pour réduire ses consommations d’énergie. Cependant, à l’heure actuelle, seuls 3% des consommateurs équipés s’intéressent à leurs données de consommation et remontent leurs courbes de charges à partir de leur espace Enedis.

Pourquoi ce manque d’implication ?

On constate un manque de communication de la part des pouvoir publiques et des organismes concernés. Les offres mis à disposition des consommateurs pour l’exploitation de leurs données de consommation sont quasi inexistantes.

Linky, un appareil qui inquiète les français.

La pose obligatoire des compteurs a suscité l’inquiétude de chez les français, en effet, plusieurs marches de protestation et manifestations hostiles ont eu lieu dans plusieurs régions françaises.

Les consommateurs français ont déposé plusieurs plaintes sur les thèmes suivants :

  • Linky n’est pas utile
  • Les installations électriques disjonctent
  • Les factures sont plus élevées
  • Les installateurs sont agressifs

Les consommateurs défavorables au nouvel appareil ont donc pris des mesures extrêmes pour lutter contre les installations, telles que cadenasser leur compteur. Certaines mairies ont également fait des délibérations contre l’installation du compteur Linky.

Un point sensible qui a également fait l’objet de plaintes : la collecte de donnée. En effet, les consommateurs ont peur que le compteur récole des informations personnelles les concernant.

Le principe du développement des objets connectés est de permettre aux équipements énergivores du quotidien d’être remplacés par des objets à haute performance énergétique. C’est le principe du « Machine learning » : la machine qui apprend à s’adapter au comportement des consommateurs. Avec des outils d’intelligence artificielle, les objets connectés vont permettre d’analyser le comportement du consommateur et donc de mesurer ses attentes.  Prendre le contrôle et permettre au consommateur de ne rien avoir à faire, c’est le principe de l’objet intelligent.

« La réussite d’une innovation nécessite la rencontre de la technique et de l’humain. »

Comme l’a expliqué Thomas Gassilloud, député de la 10ème circonscription du Rhône, nous entrons dans un modèle ou la production énergétique va être beaucoup plus décentralisée sur les territoires et ou les liens entre les réseaux vont se développer de plus en plus. Ce modèle nécessite l’intégration du numérique. La multiplication des producteurs et des consommateurs d’énergie nécessite une optimisation en temps réel qui va pouvoir être effectuer à l’aide d’algorithmes d’intelligence artificielle.

Le numérique va permettre la transformation de données brutes en information importantes pour créer des outils performants et plus efficaces. Egalement, dans un souci de transition énergétique, les systèmes numériques vont permettre une intégration plus facile des énergies renouvelables sur le réseau.

 

Sources :

www.eclairerlavenir.fr 

https://pro.orange.fr/actualites/infographie-objets-intelligents-les-chiffres-cles-CNT000000RzX0b.html

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le vendredi, le 20. juillet à 10.00