Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 17/09/2018 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 17/09/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 17/09/2018

Électricité Les prix de l’énergie en France ont été très volatiles la semaine dernière, alors que le mouvement à la hausse se terminait. Cependant, les prix à terme de l’électricité restent très élevés, suite à l’augmentation du coût du charbon et du carbone au cours des 12 derniers mois. Reste…

Électricité

Les prix de l’énergie en France ont été très volatiles la semaine dernière, alors que le mouvement à la hausse se terminait. Cependant, les prix à terme de l’électricité restent très élevés, suite à l’augmentation du coût du charbon et du carbone au cours des 12 derniers mois. Reste à savoir s’il y aura une nouvelle baisse ou si le marché entrera dans une période de consolidation. À l’heure actuelle, la tendance à la hausse reste en place.

Les prix annuels de l’électricité sont toujours supérieurs de plus de 40% à ceux de l’année précédente, se stabilisant à 59 € / MWh, en hausse de 5% par semaine.

Gaz

Les contrats gaziers sur le marché de Peg Nord ont chuté en une semaine, le récent mouvement à la hausse ayant stagné, entraînant une période de forte volatilité. Le contrat hiver 18 a fluctué entre 25 et 27 € / MWh après avoir rejeté les plus hauts records atteints au début de la semaine dernière.

La tendance à la hausse reste toutefois présente et les contrats sont toujours supérieurs de plus de 50% en glissement annuel, à la suite des fortes hausses de prix observées en août et en septembre.

Les réserves de stockage françaises sont désormais supérieures de 13% à celles de l’année. Cependant, les stocks européens au total restent en baisse par rapport à 2017, avec de fortes injections d’octobre pour atteindre le sommet de l’année dernière

À la une !

EDF doit prouver la viabilité des réacteurs nucléaires au nouveau ministre français de l’environnement.

EDF a été sollicitée par le nouveau ministre de l’environnement, François de Rugy, afin de prouver la praticabilité des réacteurs nucléaires de nouvelle génération.

Toutes les nouvelles centrales construites en utilisant le réacteur européen sous pression (EPR) seraient conçues en fonction de facteurs économiques. La France compte actuellement sur l’énergie nucléaire pour 75% de sa production d’énergie, ce qui fait d’elle le pays le plus nucléarisé au monde. Le gouvernement français devrait élaborer d’ici fin octobre un plan visant à ramener cette part de l’énergie nucléaire à 50%. Il a été dit qu’il faudrait peut-être plus d’une décennie de plus pour y parvenir.

Le mois dernier, l’ancien ministre de l’Environnement, Nicholas Hulot, a démissionné en invoquant l’absence de mesures environnementales au sein du gouvernement. Lorsqu’on a demandé au nouveau ministre de l’environnement si EDF devait construire une autre centrale nucléaire après avoir achevé la construction en Normandie, M. De Rugy a déclaré qu’EDF doit démontrer que l’EPR fonctionne et qu’il est compétitif en termes de coûts.

La date de prélèvement bientôt au choix du consommateur ?

Le gouvernement est en train d’étudier les conditions d’abonnements énergétiques afin de permettre aux consommateurs d’être prélevés quand ils le souhaitent. Cette mesure devrait être mise en place pour aider les clients à mieux gérer leur portefeuille.

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le mardi, le 18. septembre à 15.00