Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 15/10/2018 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 15/10/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 15/10/2018

Électricité Les prix annuels de l’électricité ont chuté de 6% la semaine dernière mais restent très élevés, reflétant l’augmentation du coût du charbon et du carbone au cours des 12 derniers mois. À l’heure actuelle, la tendance à la hausse se maintient, avec moins de 60 $ / MWh, parallèlement…

Électricité

Les prix annuels de l’électricité ont chuté de 6% la semaine dernière mais restent très élevés, reflétant l’augmentation du coût du charbon et du carbone au cours des 12 derniers mois. À l’heure actuelle, la tendance à la hausse se maintient, avec moins de 60 $ / MWh, parallèlement à la baisse des prix du gaz, du charbon et du carbone. La baisse de la disponibilité nucléaire et de l’énergie éolienne a fait monter les prix de cette semaine. Comment le système fonctionne avec un impact majeur, en particulier sur les contrats à court terme. Les prix annuels français sont toujours supérieurs de plus de 30% par rapport à l’année précédente, mais ont baissé de 6% la semaine dernière, tombant à 57 € / MWh.

Gaz

Les contrats de gaz sur le marché de Peg Nord ont été inférieurs la semaine dernière. Les prix sont dans la fourchette depuis le début de septembre, après avoir fortement progressé pendant la saison estivale.

L’augmentation de la production norvégienne, les fortes injections de stockage et un début d’hiver plus doux ont entraîné une baisse des prix à court terme.

La tendance à la hausse reste en place et les contrats ont encore augmenté de plus de 40% par rapport à l’année précédente, après les fortes hausses de prix observées en août et septembre.

Les réserves de stockage françaises sont maintenant 23% plus élevées que l’année précédente et les stocks européens ne sont que légèrement en baisse par rapport à cette période de l’année dernière. Alors que les températures clémentes en Europe permettent de nouvelles injections, les stocks se reconstituent fortement. Cela a atténué certains des problèmes d’approvisionnement qui prévalaient durant l’été.

À la une !

L’ASN approuve la cuve du réacteur de Flamanville

Voilà maintenant 11 ans depuis le début des travaux du projet de réacteur nucléaire de Flamanville 3 en Normandie. L’Autorité de Sureté Nucléaire a autorisé EDF à mettre en service sa cuve sous pression. Le régulateur nucléaire craignait que l’acier choisi pour la fabrication du récipient, y compris le couvercle, contenait trop de carbone.

À l’issue des essais, l’ASN est maintenant convaincue que la cuve sera sécurisée avec la nécessité de remplacer le couvercle lors du premier changement de carburant en 2024.

En dépit de problèmes liés à la métallurgie de la construction, les autorités craignaient que certaines des soudures ne répondent pas à l’exigence de qualité. Cela laisse planer un doute quant à la nécessité de refaire toute la soudure. L’ASN a déclaré qu’il restait «un travail technique important à faire», citant une inquiétude particulière au sujet des soudures sur le tuyau principal de décharge de vapeur.

Flamanville 3 est l’un des premiers exemples de réacteur européen à pression mis au point, développé en coopération avec Areva et Siemens et est destiné à être le produit phare de troisième génération d’EDF.

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le mardi, le 16. octobre à 16.28