Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 19/11/2018 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 19/11/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 19/11/2018

Électricité Le coût de la production d’électricité reste élevé, à la suite des fortes progressions enregistrées sur les marchés du gaz, du charbon et du carbone au cours de l’été. La demande en électricité a augmenté en raison des températures plus fraîches qui augmentent la consommation. De ce fait, les…

Électricité

Le coût de la production d’électricité reste élevé, à la suite des fortes progressions enregistrées sur les marchés du gaz, du charbon et du carbone au cours de l’été. La demande en électricité a augmenté en raison des températures plus fraîches qui augmentent la consommation. De ce fait, les prix de l’électricité Day-ahead ont augmenté de 13% semaine après semaine. Les températures devraient toutefois augmenter d’ici la fin de la semaine et les prix pour décembre sont en baisse de 7% en raison de perspectives de demande plus faibles. Les prix annuels ont baissé de 5% à 55 € / MWh, mais restent au-dessus de leurs plus bas niveaux de novembre.

Gaz

Les contrats de gaz sur le marché de Peg Nord ont chuté la semaine dernière, faisant écho aux pertes sur le marché de l’électricité du fait de l’affaiblissement des perspectives de la demande à la suite de changement dans les prévisions météorologiques. La vague de froid actuelle ne devrait durer que quelques jours, tandis que les approvisionnements en gaz resteront très sains, avec l’augmentation des approvisionnements en GNL et l’augmentation des stocks d’approvisionnement.

Les réserves de stockage françaises sont maintenant 29% plus élevées que l’année précédente et les stocks européens ne sont que légèrement en baisse par rapport à cette même période de l’année dernière.

À la une !

Emmanuel Macron dévoilera la feuille de route sur l’énergie la semaine prochaine.

Le 27 novembre, Emmanuel Macron devrait dévoiler la feuille de route énergétique tant attendue du pays. La Programmation Pluriannuelle de l‘Énergie (PPE), devrait définir la trajectoire énergétique du pays pour les périodes 2019-2023 et 2024-2028, y compris le plan visant à réduire l’utilisation de l’énergie nucléaire à 50% de la production totale d’ici 2035. Cependant, le gouvernement reste divisé sur  l’avenir du nucléaire en France. En effet, si certains sont pour le maintien des réacteurs nucléaire d’EDF et la construction de nouveaux réacteurs de nouvelle génération, d’autres, comme le ministre de l’Énergie, François de Rugy, sont favorables à la fermeture d’un certain nombre de réacteurs au cours des dix prochaines années.

Selon l’Agence France Presse (AFP), trois scénarios sont envisageables :

1 : La fermeture de 6 réacteurs nucléaires d’ici 2028.

2 : Pas de fermeture supplémentaire d’ici la fin de la PPE et 12 fermetures entre 2028 et 2035.

3 : Pas de fermeture d’ici 2028, 9 fermetures entre 2028 et 2035 et la création de quatre réacteur de nouvelle génération (EPR) d’ici 2040.

 

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le mercredi, le 21. novembre à 9.35