Nouvelle feuille de route énergétique du gouvernement

Nouvelle feuille de route énergétique du gouvernement

Créées par la loi de transition énergétique pour la croissance verte, les programmations pluriannuelles de l’énergie (PPE), définissent le plan d’action des pouvoirs publics pour gérer l’énergie sous toute ses formes sur le territoire Français. Le 27 novembre 2018, la nouvelle feuille de route énergétique du gouvernement a été définit. Les objectifs principaux sont les suivants :

  • Lutter contre les changements climatiques
  • Réduire la consommation d’énergies fossiles
  • Réduire la part du nucléaire dans le mix électrique

Voici les nouvelles priorités définies par la PPE :

Nucléaire

Le parc nucléaire français est actuellement constitué de 58 réacteurs qui compte pour plus de 71% de la production d’électricité. L’objectif du gouvernement est de réduire cette part à 50% d’ici 2035. La Nouvelle Programmation Pluriannuelle de l’Energie définit les actions suivantes :

  • Fermer 4 à 6 réacteur nucléaire d’ici fin 2028
  • Fermer un total de 14 réacteurs nucléaires d’ici 2035.

Les 2 réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim seront arrêtés courant 2020

source : connaissancedesenergies.org

Énergies renouvelables

La loi de la transition énergétique de 2015 prévoyait de porter la part des énergies renouvelables à 32% dans la consommation finale d’énergie d’ici 2030. La nouvelle PPE définit les objectifs suivants :

  • 40% d’énergies renouvelables dans la production d’électricité
  • 38% d’énergies renouvelables dans la consommation finale de chaleur
  • 15% d’énergie renouvelables dans la consommation finale de carburants
  • 10% d’énergies renouvelables dans la consommation de gaz

Il egalement prévu de doubler les capacités électriques renouvelables  et de considérablement augmenter la production du biogaz d’ici fin 2028.

La PPE prévoit le remplacement de près d’un million de chaudières au fioul par des équipements utilisant des énergies renouvelables d’ici 2023. Le gouvernement souhaite également mettre l’accent sur les projets de « chaleur renouvelable » en réévaluant à la hausse le budget du Fonds Chaleur (315 millions d’euros en 2019 puis 350 millions d’euros en 2020).

Aides et subventions

Les systeme d’aide mise en place pour aider les ménages dans leurs projets énergétiques vont également évoluer. En effet, l’année prochaine sera lancée  la “prime à la convention des chaudières à combustible fossile ». Cette prime pouvant aller jusqu’à 3000€ sera financé par le dispositif des Certificats d’Economie d’Energie. Par la suite, en 2020, les frais de dépose des cuves à fioul vont pouvoir ètre pris en compte par les subventions énergétiques. Enfin, les audits énergétiques seront financés à 100% pour les ménages les plus  modestes  qui sont propriétaires de passoires thermiques (sites classés F ou G).

 

Sources

https://www.connaissancedesenergies.org/nucleaire-fossiles-renouvelables-la-nouvelle-ppe-presentee-181128

https://www.quelleenergie.fr/magazine/politique/annonces-programmation-pluriannuelle-energie-macron

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le mercredi, le 28. novembre à 11.21