Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 03/12/2018

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 03/12/2018

Électricité

Les prix annuels de l’électricité ont légèrement augmenté la semaine dernière, continuant de trouver un soutien à leurs creux de début novembre. Les prix de l’électricité à court terme ont été plus volatils et ont fluctué en fonction de l’évolution des prévisions météorologiques. Une période de températures inférieures à la normale saisonnière a entraîné une augmentation de la demande de chauffage, principalement électrique en France. Cependant, la vague de froid a été de courte durée et des températures supérieures à la normale saisonnière sont prévues pour la semaine prochaine, entraînant une chute des prix de l’électricité. Les approvisionnements électriques ont été robustes, la capacité nucléaire continuant d’augmenter, en hausse de 2% par rapport à la semaine dernière, avec peu de problèmes d’entretien imprévus ou de pannes.

Le coût de la production d’électricité reste élevé, à la suite des fortes progressions enregistrées sur les marchés du gaz, du charbon et du carbone au cours de l’été.

La Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) a reçu dans le cadre du mécanisme ARENH, une demande totale de 132,98 TWh pour 2019 de la part de 69 fournisseurs d’électricité. Le plafond législatif est fixé à 100 TWh par an.

Gaz

Les contrats de gaz ont connu un mouvement de prix similaire à celui sur le marché de l’électricité. L’approvisionnement actuel reste très important, avec plus d’importations de GNL en octobre et en novembre. La production norvégienne a stimulé l’offre et les stocks de stockage ont augmenté de 22% en glissement annuel.

La longue période hivernale qui se déroule sans une vague de froid significative augmente les perspectives de stockage excédentaire en 2019, ce qui pourrait faire baisser d’avantage les prix. Les réserves de stockage françaises sont toujours supérieures de 29% par rapport à l’année précédente et les stocks européens atteignent des niveaux record pour cette période de l’année.

À la une !

Emmanuel Macron annonce les fermetures nucléaires

14 des 58 réacteurs nucléaires présents sur l’hexagone fermeront d’ici 2035, et quatre centrales au charbon fermeront d’ici 2022, a déclaré le président Emmanuel Macron le 27 novembre dans un discours destiné à clarifier la future direction énergétique de la France. Ce discours coïncide avec la stratégie énergétique à long terme tant attendue qui a été dévoilée le même jour. Le Président a réfuté les allégations selon lesquelles les centrales nucléaires du pays seraient rapidement fermées afin de permettre une augmentation de la production d’énergie renouvelable. Le président de la république a déclaré : « L’énergie nucléaire nous permet maintenant de bénéficier d’une énergie à faible émission de carbone et à faible coût. C’est une réalité et c’est pourquoi nous allons commencer à travailler sur une nouvelle réglementation du parc nucléaire existant, car le système actuel, qui permet aux Français de faire en sorte que les prix de l’électricité se situent au plus bas de l’Europe, s’arrête en 2025 ».

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le mercredi, le 5. décembre à 10.19