Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 14/01/2019 | Utilitywise France
Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 14/01/2019

Marché du gaz et de l’électricité Semaine du 14/01/2019

Électricité Les prix de l’électricité en France ont fortement chuté depuis fin décembre. Des températures plus froides sont attendues pour le reste du mois de janvier, mais la baisse des coûts de gaz et de carbone a permis de limiter l’impact de la vague de froid sur les prix. Le…

Électricité

Les prix de l’électricité en France ont fortement chuté depuis fin décembre. Des températures plus froides sont attendues pour le reste du mois de janvier, mais la baisse des coûts de gaz et de carbone a permis de limiter l’impact de la vague de froid sur les prix. Le coût du carbone a chuté de 3 € début janvier, après avoir atteint son plus haut niveau en 2018 à la fin du mois de décembre. Combinée à la baisse des prix de l’essence il y a eu une baisse du coût de production, ce qui a eu un impact négatif sur les prix de l’électricité.

Les prix annuels de l’électricité ont chuté de 10 € à la fin de l’année, avant de se stabiliser la semaine dernière. À 51 € / MWh, le contrat est à son plus bas niveau depuis août 2018.

Gaz

Les contrats de gaz ont peu changé la semaine dernière. Jusqu’à présent, la saison d’hiver plus clémente que prévue n’a nécessité que peu de recours aux stocks gaz. Cela a limité l’impact sur les prix des températures plus froides prévues pour la deuxième moitié de janvier.

Une vague de froid plus puissante et plus prolongée pourrait entraîner des hausses de prix. Toutefois, si les températures sont plus clémentes que prévu, un excédent de stockage pourrait faire baisser les prix.

Les réserves de stockage françaises sont en hausse de 30% d’une année sur l’autre et les stocks européens atteignent des niveaux record pour la période de l’année.

À la une !

Le nouveau réacteur nucléaire EPR sera opérationnel en France cette année

Les nouveaux réacteurs nucléaires EPR construits en France devraient entrer en service d’ici la fin de 2019, mettant ainsi fin à une longue série de problèmes, de retards et de dépassements de coûts. Deux EPR ont été mis en service en France et en Finlande. La construction de l’usine finlandaise a débuté en 2005 et Areva construit depuis 2007 son deuxième EPR à la centrale nucléaire de Flamanville, en France. Le projet devait aboutir en 2012 à un coût de plus de 3 milliards d’euros.

Selon les estimations actuelles, le projet atteindrait près de 11 milliards d’euros et un retard d’au moins sept ans. Il y a toujours une incertitude quant à la date d’achèvement des deux projets. Cependant, un rapport de S & P Global Platts indique que les deux systèmes seront en ligne cette année. Les essais du réacteur de Flamanville devraient commencer sous peu. Le réacteur sera chargé de combustible au 4ème trimestre 2019, avant d’être connecté au réseau.

Les rapports de l’été dernier suggéraient que des problèmes techniques liés aux soudures pourraient retarder la connexion au premier trimestre 2020, la mise en service commerciale n’étant possible qu’au milieu de l’année prochaine.

Myriam-Deborah Amichia

Posté par le mardi, le 15. janvier à 14.16